AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Panique dans la loge!

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicky Vann
Chanteuse de ToxicInjection
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: indéterminé...
Fréquance de visite au club: 5/6 jours semaine!
Breuvage: ** Tequila Sunrise **

MessageSujet: Panique dans la loge!   Jeu 16 Aoû - 14:25

Nicky poussa la porte de la loge sans même se soucier si quelqu'un pouvait se tenir dernière la porte. Une chance qu'il n'y avait personne car probablement que cette personne aurait eu le nez cassé! Nicky n'en revenait toujours pas de tout les malheurs qui venait tout juste de lui arriver. Il fallait qu'aujourd'hui, en cette journée de pluie, sa voiture soit remorquée pour quelques contraventions non-payés, qu'elle n'est pas eu assez d'argent liquide pour payer le taxi ce qui la forca donc à marcher jusqu'à la boîte de nuit, sans parapluie. Une chance qu'elle avait un capuchon pour épargner sa tête! Cependant, on aurait dit qu'elle venait de plonger dans une piscine tout habillé! Ses cheveux étaient sècs, mais sa veste rouge était totalement mouillé, sa camisole grise était partiellement humide tout comme son jean. Toutes ces mésaventures pouvait donc expliquer son retard de 30 minutes. Elle déposa sa veste trempée sur le dossier de la chaise d'une danseuse et s'empressa d'aller changer ses souliers pour une autre pair, plus sèche.

-Désoler de mon retard les gars, c'est une très longue histoire! Si seulement le gars du garage...

Nicky regarda autour d'elle et s'aperçu bien vite qu'elle était toute seule, à l'exeption de 2 ou 3 danseuses. Mais où était les membres de son groupes?? Pourtant, Calvin lui avait bien dit d'arriver en avance car ils devaient répèter. Leur show avait lieu dans 2 heures! Nicky sorti alors sont cellulaire de la poche de son jean noir et tenta d'appeler Melvin, ensuite Leo et pour finir Calvin, mais elle n'eu aucune réponse. Après avoir laisser des tonnes de messages, elle s'assit sur un sofa dans le fond de la loge et déposa son cellullaire sur la petite table d'apoint devant elle. Maintenant, elle le fixait désespérément, en espérent recevoir un appel.

_________________


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 10:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler Brent
Barman
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 07/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Mmm...Mélancolique?
Fréquance de visite au club: Chaque jour, 7 heures par jour ou.. par nuit
Breuvage: N'importe quoi fort en alcool.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Jeu 16 Aoû - 17:40

Une jeune danseuse fraîchement embauchée était venue s’asseoir sur l’un des hauts bancs n face de Tyler pour lui faire les yeux doux. Depuis la mort de Sally, le jeune homme ne s’intéressait à aucune autre jeune femme du bar. Avant il aimait bien les regarder, draguer et aussi se regarder, mais plus maintenant. Les regards qui pesaient sur lui étaient de véritable poids ou une lame lui transperçant le cœur. Il s’était défendu de s’intéresser à d’autres femmes que Sally, pour la simple et bonne raison qu’il voulait continuer à lui être fidèle même dans la mort. Malgré tout, en bon employé, il fut forcer de s’intéresser aux propos futiles de la jeune femme qui le regardait intensément. Tyler n’écoutait pas vraiment, il remplissait des verres en effectuant de légers hochements de tête comme s’il avait comprit. Puis, lorsqu’il passa proche d’elle, la danseuse lui prit le bras et lui demanda de lui apporter un daiquiri dans sa loge suivit d’un clin d’œil pervers qui lui fit un frisson dans le dos. Non mais, à l’âge qu’elle avait, il se demandait si il devait le lui faire « virgin ». La jeune femme disparut dans tous ces corps enduit de sueurs qui s’ondulaient au rythme de la musique. Tyler poussa un long soupir puis se retourna pour servir un jeune homme qui l’interpellait depuis déjà un bon moment.
-Jack! Lança t’il lorsque celui-ci passa devant lui. Va porter ce daiquiri dans la loge s’il te plait. Le Jack en question fit non de la tête.
-Désolé, je suis dans le jus là!
Tyler soupira de plus belle. Il savait bien que lorsqu’il sera entré dans la loge, la danseuse lui parlerait encore de tout et de rien. Une vrai pie celle là. Il prit le verre et se dirigea vers les loges. Le plus difficile dans tout ça, est bien de traverser la piste de danse sans se faire accroché, un vrai défi, mais Tyler y était habituer. Cette fois-ci pourtant, une jeune femme le prit par le bras et l’attira vers elle. C’était clair, elle voulait danser avec lui, mais Tyler avait autre chose à faire.
-Et! Où tu vas comme ça mon beau? L’interpella la jeune femme offusqué de se faire abandonné par son compagnon de danse. Visiblement sous l’effet de substances illicites, la cliente le poussa. Bien sur, elle n’était pas très forte et Tyler remua à peine et finit par la bousculer pour passer ce qui attira les foudres de son compagnon.
-Hey, p’tit morveux. Tu t’adresse pas comme ça à ma blonde!
Tyler savait comment cette histoire finirait et c’est pourquoi il prit ses jambes à son coup et courut en se faufilant du mieux qu’il put entre les clients. Il renversa un peu de boisson sur lui mais tant pis. Il arriva essoufflé et mouillé par la sueur des danseurs. Le gardien de sécurité le laissa passer et il cogna enfin à la loge. Il entendit un gloussement suivit d’un "ENTRER! ". Ce qu’il fit. Le jeune homme aperçut trois danseuses et la jeune chanteuse de ToxicInjection affalé sur un canapé les yeux braqués sur son cellulaire. Tyler respira un bon coup et reprit son air calme et détendu qu’il avait toujours. Il déposa le breuvage semi renverser sur la tablette à maquillage. Tout de suite la jeune danseuse se mit à lui raconter sa vie. Débutant à ses trois ans et ne se terminant certainement pas tout de suite. Le jeune barman se demanda comment il allait se tirer de cette situation, ma foie, fort ennuyante. Soudain, il entendit une sonnerie. Vif comme l’éclair il s’empara du cellulaire qui traînait sur la table basse avant sa propriétaire.
-Tyler Brent à l’appareil!
S’écria t’il. Bien sur, le jeune homme au bout du fil ne savait pas du tout qui il était, mais peut importe, ça lui faisait une diversion. Déjà les jeunes femmes ne s’occupaient plus de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicky Vann
Chanteuse de ToxicInjection
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: indéterminé...
Fréquance de visite au club: 5/6 jours semaine!
Breuvage: ** Tequila Sunrise **

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Ven 17 Aoû - 10:05

Elle n'eu même pas eu le temps de bouger le petit doigt, le jeune homme avait déjà répondu à SON appel. SON appel! Cela faisait de longues minutes qu'elle espérait des nouvelles et là je-ne-sais-qui répond à sa place! Mais pour qui il se prend celui-là?! Le visage du jeune homme lui semblait familié, mais elle n'arrivait pas à se souvenir où elle l'avait vu. Il était beau garçon mais ce n'était pas son genre, même si ces temps si elle ne savait plus trop quel était son genre de mec. Cela n'a cependent rien changer à la facon dont elle c'est adresser à lui.

-Donne moi ça toi! Elle se leva d'un bon du canapé plus ou moins confortable et lui arracha le cellulaire des mains.
-Allo?? Allo?? Melv?Leo..Calvin?! Trop tard, la ligne avait déjà coupé. Sur un élan de colère, elle donna un coup de pied plutôt violent sur la table devant elle, ce qui lui fit plus mal qu'autres choses. Une équimause fera surement bientôt son apparition sur son tibia droit. Désidément, ce n'était pas sa journée.

-Mais tu es qui toi?? dit elle avec arrogance. Elle le dévisagea durant quelques secondes, mais ses yeux c'étaient arrêter sur une tâche toujours humide sur son chandail.
Elle eut un genre de flash. Elle se souvenait où elle l'avait vu. C'était le soir de l'incendie au Fatima Fatale. Il était interrogé par le même policier qu'elle. Elle s'en souvenait maintenant très bien. Elle se souvena d'un détail particulièrement troublant. Elle poussa un léger murmure.

-Sally... Elle fixait Tyler avec une certaine tristesse. Tyler l'avait entendu, mais il ne dit aucun mot et continua de la fixer avec son regard, comment dire, profond. Evidemment, un certain malaise régnait maintenant dans les loges. Heureusement pour elle , son cellulaire se remit à sonner. Elle sursota, mais s'empressa de répondre.

-Allo? Ah Melvin c'est toi! Elle se laissa tombé sur le canapé et posa ses pieds sur la table. Elle était enfin heureuse d'avoir Melvin, le guitariste, à l'autre bout de la ligne qu'elle en oublia la présence de Tyler et se mit a fixer ses pieds. Elle ne lui parla pas longtemps, juste assez pour savoir que les gars étaient pris dans les embouteillages de New York, mais qu'ils arrivaient bientôt.

-ok à tantôt! dit elle avec un sourire. Lorsqu'elle racrocha, elle s'apercu que Tyler était toujours la. Elle ne savait vraiment pas comment réagir.

-Tyler..? dit-elle d'un ton inquiet.

_________________


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fay Fatale
Propriétaire du Fatima Fatale
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 03/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur:
Fréquance de visite au club:
Breuvage:

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Ven 17 Aoû - 11:19

Ma belle Nicky, ce poste, quoique bien, n'est pas très réglementaire. On n'est pas supposé décrire les réactions d'un autre personnage (sauf ceux qu'on invente pour mettre de l'action. Comme la Danseuse, et dans ce cas-si, Melvin) Donc, je te prirais de laisser à Tyler le plaisir de choisir lui-même les paroles ainsi que les réactions de son personnage. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fatimafatale.nice-boards.com
Tyler Brent
Barman
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 07/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Mmm...Mélancolique?
Fréquance de visite au club: Chaque jour, 7 heures par jour ou.. par nuit
Breuvage: N'importe quoi fort en alcool.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Ven 17 Aoû - 13:36

Tyler n’avait pas réfléchis à ses actes lorsqu’il s’était emparé du cellulaire. Bien sur, celui-ci ne pouvait savoir que la jeune femme attendait cet appel depuis longtemps, il ne lit pas dans les pensées et il ne le voudrait jamais d’ailleurs. Il finirait à coup sur par mélanger les pensées et les désirs des autres avec les siens et il finirait par ressembler à tout le monde.

Enfin, la réaction de la jeune chanteuse était justifiée, mais il ne savait pas trop quoi faire maintenant que les danseuses le regardaient avec dégoût. Il avait réussi à se débarrasser d’elles, mais maintenant il restait planté là à regarder le vide. Tyler sentit les larmes lui monter aux yeux lorsque la jeune chanteuse avait prononcé le nom de Sally, mais il se retint et ne le laissa pas paraître, seulement son regard devint de glace. Le barman se refusait de se rappeler qu’elle était morte et qu’elle ne lui parlerait plus jamais, qu’elle ne lui chuchoterait plus des « Je t’aime » à l’oreille et qu’elle ne serait plus jamais fâcher après lui. Comme elle était belle lorsqu’elle se fâchait...Tyler avait eu droit à quelques claques lorsqu’il lui souriait et qu’elle était terriblement en colère, mais ça ne lui déplaisait pas. Lorsqu’ils n’était plus ensemble pendant un moment, il était inutile d’aller voir ailleurs, dans sa tête, il passerait sa vie avec elle peut importe le nombre de fois qu’ils se séparerait, il l’aimait de tout son cœur.

Le barman serra les poings. Il n’avait pas réalisé à qu’elle point les artistes peuvent être stressé et stressant. Le ton que la jeune chanteuse, dont il ne se rappelait pas le nom, prenait était déplaisant et le jeune homme plaignit celui qui était à l’autre bout du fil. Tyler n’avait pas répondu à sa question quelques secondes plutôt. Il n’avait pas besoin de lui dire qui il était, il n’est qu’un barman sans importance, voilà ce qu’il lui aurait répondu si il l’avait écouté. Pendant sa petite conversation au téléphone, la chanteuse semblait l’avoir oublier. Tant mieux. Il balaya la salle du regard. Une petite pause bien mériter, songea t’il. Jack l’étranglerait lorsqu’il allait revenir, mais pour l’instant le calme de la loge lui faisait du bien. Il se promena le long des murs parsemés de photos de toutes sorte d’artistes. Une voix vint le sortir de ses sombres pensées.
-Tyler?
Comment se rappelait-elle de son nom? Le jeune barman n’avait pas honte de ne pas se rappeler du sien, seulement il se demandait comment la jeune femme allait réagir. Lorsque la popularité leur monte à la tête les artistes sont sec, exigeant et incroyablement déplaisant malgré l’impression qu’ils se donnent de maîtriser la situation et de paraître très gentils. En personne, c’est tout autre chose. Ils donnent des ordres comme si ils étaient les maîtres du monde ce qui irritait Tyler au plus haut point. Seulement il n’avait pas le choix de se plier à leur plaisirs et leur demande, alors il s’exécutait en serrant les dents.

Le jeune barman, pensa à retourner à son travail, cependant il devait répondre aux désirs de la chanteuse qui s’impatientait de voir ses compagnons. Il fit volte face et la regarda dans les yeux sans baisser le regard une seule seconde.
-Qu’est-ce que je vous sert à boire, mademoiselle? Répondit Tyler un peu froidement, tout en esquissant un sourire forcé dont il était rendu professionnel à force de se pratiquer.
-Vodka orange, Tequila, Daiquiri? Demanda t’il en regardant la tache rose sur son t-shirt blanc. Ça ne partira pas, mais Tyler s’en foutait un peu. Malgré son mince salaire et ses difficultés économiques, il s’en rachèterait un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keir
Journaliste du Green's Gazette
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Assez bonne, malgré un mal de tête atroce.
Fréquance de visite au club: Le plus souvent possible...
Breuvage: Double Martini, avec 3 olives.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Ven 17 Aoû - 17:47

Cette journée-là, en ce jour de pluie intense, était une de ces fois où Cameron se réveillait avec un léger mal de tête, et qu'il empirait considérablement au cours de cette même journée, jusqu'à devenir pratiquement invivable. Le journaliste s'était acharné à terminer cet article d'une qualité discutable sur un disque d'un rappeur particulièrement arrogant durant toute la journée. Enfin... Toute la journée, ce n'est pas exact si on considère qu'il s'était levé à 2h, ce matin -pardon, cet après-midi-. Son esprit avait dérivé très longuement, d'où le temps considérable qu'un simple article lui avait prit à écrire. Vers les 18h, Cameron avait eu la mauvaise idée de sortir de chez lui pour aller remettre ce même texte pitoyable à son patron, au Green's Gazette, puisque celui-ci refusait obstinément de recevoir des textes pas emails, suite à une mauvaise expérience avec un ordinateur. Le Journal se trouvait à une éprouvante quinzaine de minutes de marche. Pour n'importe, un quart d'heure passe très rapidement, sauf pour Cameron, en ce moment précis. Les voitures bruyantes fatiguaient sa tête déjà embrouillée. Les klaxons étouffants succédaient rapidement aux bavardages incessants des personnes le côtoyant dans les grandes artères de New York. C'était ça, la grande ville de la mode ; du brouhaha infatigable et extrêmement irritant. Parfois, la tranquillité de son appartement sur le campus, en bordure de Londres, lui manquait terriblement. Pas de bruit assourdissent, ni de vacarme strident. Pas de voitures chahutantes, ni de carrefour étourdissant. Rien que la paix et le calme se mêlant dans un accord serein. Et de jolies étudiantes, aussi.

Cameron chassa ses regrets de tranquillité et continua, tant bien que mal, son accension jusqu'au bureau du Green's Gazette surmonté d'un énorme journal ouvert de bronze. « Les gens me bousculent bien plus que d'habitude ! », se vexa Cameron. En réalité, les personnes ne le poussaient pas plus que la normal. C'était seulement se sentiment d'irritabilité poussé, dû à la terrible migraine qui lui tenaillait la tête depuis des heures, qui le rendait moins indulgent envers les autres. Déjà que d'habitude sa patience n'était pas exceptionnelle... Après de longues et pénibles minutes de marche lente sous la pluie, sa progression s'arrêta devant le bâtiment typiquement « journalistique ». De grandes fenêtres surplombaient l'entré du Journal, laissant pénétré amplement la lumière du jour, quoique la plupart des journalistes restaient bien après le coucher du soleil pour finir leur travail. Cameron entra du pas las et remis son article au rédacteur en chef, sans un mot. Puis, tourna rapidement les talons avant que celui-ci n’ait le temps de lire son lamentable texte.

Une fois sortit du local, Cameron échoua dans plusieurs magasins et même un restaurant. Et s'est ainsi qu'il fini sa course au Fatima Fatale, ou la file s'entassait déjà dehors, sous une fine bruine. La pluie s'était amenuisé depuis ce matin, mais restait présente. Le doorman fit un signe de la main à Cameron et lui ouvrit directement la porte. Le bruit était encore plus assourdissant que dans les rues de Manhattan. C'était horrible pour sa tête, une véritable torture mentale. Cameron s'adossa contre un mur et souffla un peu pour calmer son mal empirant. Les gens se déhanchaient, danscaient sans relâche ni lassitude. Les choses semblaient si différentes vu d'acoter sur un mur de béton, comme si c'était si différent que d'être dans l'action, en plein milieu de tout ces gens. Il haleta à quelques reprises, puis continua sa progression entre les corps collés. Non, venir ici n'avait pas été une idée particulièrement bonne, Cameron le réalisa quand les danseurs devinrent plus féroces. Ils bousculaient et se poussaient sans relâche, se n'étaient plus de la danse, mais bien une bagarre. Prit dans le milieu de de deux filles furieuses -apparement ravageuses, vu l'état lamentables dont étaient leur vêtements-, l'anglais tenta de se sortir du mieux qu'il pu de cette bataille. Le journaliste attérit dans une allée et s'y engagea précipitement, dans l'espoir d'échapper aux danseurs déchaînés.

Cameron respira lentement, dans l'espoir de se calmer un peu. Sans réel succès. Il regarda autour de lui. Il se trouvait présentement dans un couloir empli de costumes et de maquillages. Le journaliste compris bien vite qu'il s'agissait des loges. Une voix retentit très clairement. Comme si la suggestion d'alcool avait effacé les sons en arrière-plan et toutes les voix, laissant une voix très nette dans son esprit. « Qu’est-ce que je vous sert à boire, mademoiselle ? Vodka orange, Tequila, Daiquiri ? » Quelle douce idée ! Cameron poussa doucement la porte de la loge et s'y engouffra lentement. Il sourit de son rictus satisfait aux personnes qui s'y trouvaient. « Quelle proposition alléchante, même si elle ne m'était pas destinée. Je prendrais ce que vous avez de plus fort. Tequila, peut-être ? » dit Cameron d'un ton impartial -un peu amusé- au barman. Il réfléchit un instant et changea d'idée. « À bien y repenser, un double Martini fera l'affaire. » Après avoir passer sa commande, le journaliste s'assit sur un canapé simple adjacent à celui où était affalée la Chanteuse et porta son regard foncé sur elle. Il s'avait qu'elle était une chanteuse, qu'elle travaillait ici. Mais quelque chose lui échappait. Elle lui rappelait des souvenirs, mais très vagues, inatteignables. Sans arriver à toucher, voire effleurer ses rappels, Cameron s'enfonça dans son fauteil. « Je cherche les policiers enquêtant sur l'incendie. Quelqu'un les a-t-il vu ? J'imagine que ces paresseux ne travaillent pas aussi tard... » Les enquêteurs étaient très bas dans l'estime de Cameron, entre autres pour les indices presque inexistants qu'ils avaient trouvés. Et aussi parce qu'ils refusaient obstinément que Cameron fourre son nez de fouineur dans leur affaires policières « hautement confidentielles », comme James le disait si bien, et si souvent. Laissant flotter une réponse, Cameron observa de nouveau Nicky, sans capter la pensé qu'il souhaitait attraper dans les méandres de son esprit fatigué. Il s'avait l'avoir connu, mais pas quand, ni de quelle façon. Elle déclanchait quelque chose de spécial, chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicky Vann
Chanteuse de ToxicInjection
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: indéterminé...
Fréquance de visite au club: 5/6 jours semaine!
Breuvage: ** Tequila Sunrise **

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Lun 20 Aoû - 17:08

Nicky resta silencieuse suite à l'arriver du journaliste. Elle appuya a tête sur le canapé et ferma les yeux durant quelques secondes. Elle arrivait très bien à entendre la foule danser au rythme de la musique du DJ. Elle réouvrit ses yeux, dévisagea rapidement Cameron et posa son regard sur Tyler.
-Tequila Sunrise pour moi...
Le ton de voix qu'elle venait d'employer envers Tyler n'était pas du tout joyeux, mais plutôt agassé voir même légèrement colérique. Evidemment, ce n'est pas Tyler qui a provoqué cette colère en elle, mais Cameron. Décidément, ce n'était vraiment pas sa journée. Il fallait que lui, Cameron Keir, celui qui l'avait tant fait souffrir, vienne s'assoir près d'elle. Deplus, il la fixait. Quel culot! N'éprouvait-il aucun remords? Il est vrai que cette histoire entre elle et lui date de quelques temps, mais elle n'avait rien oublié. Elle se souvenait très bien du jour où il l'a laissé tomber. Pour se remonter le moral, elle avait tout brûlé les articles, photos, bref tout ce qui lui rappelait Cameron. Cette thérapie a été un grand succès, mais Nicky continua d'accumuler de la colère envers lui. Pourtant lorsqu'elle était dans ses bras, elle se sentait bien. Cette sensation, elle ne l'avait pas ressenti souvent. C'est impressionnant parfois comment l'amour peut se transformer en haine en l'espace d'une soirée.

Nicky se mit à s'imaginer toutes sortes de scénario du genre : Cameron en train de s'étouffer avec son double Martini, Cameron se faisant frapper par une voiture... Son préféré: Cameron se faisant frapper par la foudre. Bien que morbides, ces scénarios la faisait bien rire. Heureusement pour lui, Nicky ne pouvait pas le frapper avec sa voiture, car celle-ci a été remorquer il y a peine quelques minutes. Nicky n'était pas folle, en colère mais pas folle. Elle n'irait pas jusqu'à tuer quelqu'un, enfin, tout dépendant de la situation.

Nicky jetta un coup d'oeil furtif à Cameron. Une question lui trottait dans la tête. Pourquoi était-il là? S'il croyait avoir une simple chance sortir de nouveau avec elle, il se mettait le doigt dans l'oeil. Peut-être qu'il n'était pas venu ici pour elle, seulement pour prendre du bon temps. Si c'était le cas, pourquoi était-il entré dans les loges? À moins qu'il soit venu pour une entrevue avec un employer...
Nicky frissonna. Elle avait totalement oublier qu'elle était mouillée. Ce n'était surtout pas le temps d'attrapper un rhume. Elle jeta un coup d'oeil rapide autour d'elle et repéra la veste brune de Melvin sur la guitare de celui-ci. Comme la guitare n'était pas très loin, elle n'eut qu'a tendre le bras droit pour atteindre la veste. Elle enfila la veste et remonta la fermeture éclaire au complet. Elle pris ses cheveux avec sa main gauche pour les sortir de la veste, exposant alors le tatouage sur son poignet en forme de pic de guitare. La veste de Melvin sentait bon. Nicky adorait se parfum, bien qu'elle n'arrive pas a décrire l'odeur. Elle croisa ses jambes, ses pieds toujours appuyer sur la table d'apoint, et se mit à le fixer à son tour. Elle n'avait pas envie d'avoir une conversation avec lui, mais elle tenait tout même à lui demander:
-Qu'est-ce que tu fais ici? Qu'est-ce que tu veux? dit elle avec un air indifférent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler Brent
Barman
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 07/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Mmm...Mélancolique?
Fréquance de visite au club: Chaque jour, 7 heures par jour ou.. par nuit
Breuvage: N'importe quoi fort en alcool.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Mar 21 Aoû - 12:25

Tyler serra les poings. D’où sortait se jeune homme, il n’en avait aucune idée, mais il arrivait au bon moment. Le jeune homme avait toujours le don de se sortir des situations gênantes avec chance. Le barman fit une légère révérence en prenant bien soin d’esquisser son sourire le plus malin. « Merci mon cher! » Pensa t’il en se précipitant vers la sortie. En aucun cas il avait envie d’entamer une conversation à propos de Sally. Juste prononcer son nom arrivait à briser son cœur en morceaux. Il s’ennuyait d’entendre le son de sa voix lui murmurer des mots doux à l’oreille. « On devrait toujours aimer une personne comme si c’était la dernière fois... » Voilà ce qui lui avait dit un ami. Tyler regretta amèrement de ne pas avoir écouter ses sages paroles. Peut-être pour une prochaine fois. Mais pour Tyler, il n’y avait pas de prochaine fois. Sally était son premier amour et il serait son dernier. Espérons qu’il n’en soit pas ainsi. D’habitude les amourettes de 20 ans ne durent pas toujours. Tyler est jeune, il a tout le temps de retomber en amour. Tout ce qui le fait vivre en ce moment est de retrouver celui qui a causé "L’accident". Après? Peut-être qu’il n’y aura pas d’après...

Bref, c’était une soirée forte en émotion, comme il ne les apprécie guère. Il traversa une fois de plus la piste de danse en espérant ne pas croiser la fille et son copain de tout à l’heure. Il essaya d’imaginer si un tel désastre arrivait. Le gars, grand, blond, musclé et remplis de tatous ne ferait qu’une bouchée de lui. Mais une chose est sure, il courait plus vite que lui et son tas de saucisses qui lui sert de muscles. Bah, et puis, il s’en foutait bien. C’est trucs là, ça le faisait bien rire et d’ailleurs ça arrivait assez fréquemment. Malgré tout, Tyler ne s’est jamais fait menacé de se faire renvoyer. Sûrement qu’un témoignage de jeunes saoulons ne vaut pas grand-chose face à un barman sain d’esprit et digne de confiance. Oui, c’est sûrement ça. Tyler arriva enfin au bar. Il prit son temps cette fois-ci. Il s’assit en face de Jack.
-Deux Tequila Sunrise, s’il te plait! Blagua Tyler.
-Va te les faire toi-même, tu vois bien que je suis occupé. Répondit-il sèchement. Tu étais où bordel? On a besoin de toi ici, c’est l’enfer! Enchaîna t’il.
Le jeune Barman se contenta d’esquisser un mince sourire avant de passer par-dessus le comptoir. Il devait retourner à la loge même si il n’en avait pas envie. Finalement son plan n’était pas très Il attrapa deux verres imprégner du logo du Fatima Fatale et trempa les bords dans le sucre pour ensuite les remplir de boisson. Tyler allait prendre son cabaret quand il ravisa. Il ne pouvait pas traverser la piste de danse avec un cabaret, il allait tout renverser à coup sur. Les deux verres à la main, il repartit d’un pas vif en prenant soin, cette fois-ci, de contourner la piste de danse. Le barman salua une fois de plus le gardien de sécurité et se demanda pourquoi il avait laisser entré ce reporter. Enfin, il se permit d’entrer sans frapper, de toute manière il ne pouvait pas frappé puisqu’il avait les mains pleines.
-Deux Tequila Sunrise pour...
Tyler n’eut pas le temps de finir sa phrase. Il ne savait pas d’où sortait tout à coup cette paire de talons hauts, mais une chose est sur, il ne les avait pas vue. Un des deux verres alla se déverser sur le complet du journaliste qui semblait absorber dans sa conversation avec la jeune chanteuse et l’autre verre se retrouva en morceaux parterre dans un bruit de vitre cassé et de liquide renversé. En d’autre temps, il aurait rie de cette accident, mais pas aujourd’hui. Cette fois-ci, son chandail était définitivement mouillé et taché de liquide collant qui lui mouillait le torse. Le jeune barman ragea et se releva avec peine. Il ne s’était pas fait mal, mais il avait vraiment hâte de rentré chez lui ce soir là.
-Je suis désolé. Répondit-il simplement sans vraiment sembler l’être. Je vais aller chercher des essuies tout. S’empressa t’il en regardant sa main droite remplie de petites coupures et de vitres. Il n’avait pas vraiment mal, il ne pouvait pas avoir plus mal que les souffrances mentales auxquels il était exposé.
Tyler se dirigea vers le lavabo sans même se soucier des regards qui pesait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keir
Journaliste du Green's Gazette
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Assez bonne, malgré un mal de tête atroce.
Fréquance de visite au club: Le plus souvent possible...
Breuvage: Double Martini, avec 3 olives.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Mer 22 Aoû - 11:44

Alors que Cameron observait le plus subtilement possible Nicky, ce qui ne l'était pas tant, à bien y repenser, le Barman sortit de la loge avec une sorte de satisfaction. Le journaliste avait bien remarqué le léger sourire que Tyler s'évertuait à réprimer. « Que cela signifiait-il ? » s'amusa à deviner Cameron. Ce dernier se plaisait bien à tenter -sans grand succès, je dois dire- à débusquer les pensés des autres. Il aurait donné terriblement cher pour les lire uniquement une toute petite fois... Mais c'était impossible. Cameron ne s'empêchait pas de rêver pour autant. Les limites de l'impossible sont incroyablement flexibles... Nicky le dévisagea à présent. Apparemment, si lui n'arrivait pas à ce souvenir, elle se souvenait très bien. « Pas forcément une bonne nouvelle... » pensa Cameron en se mordillant l'intérieur de la joue dans l'espoir de se souvenir. En vain. Elle avait l'air furieuse. Vraiment vexée. Blessée même, par sa simple présence dans cette loge. Cameron vit les lèvres de la belle chanteuse formées des mots, ses traits déformés par l'amertume et la colère, cette attitude qui se voulait indifférente, mais qui ne trompait personne. La voix de la jeune femme se rendirent finalement à ses oreilles, pour être finalement comprises par le cerveau embrouillé -par les souvenirs introuvables- de Cameron. « Qu'est-ce que tu fais ici? Qu'est-ce que tu veux ? » dit-elle, en ce donnant un sorte d'air d'inintérêt. Le reporter sourit gentiment, comme un professeur expliquant lentement un problème à une élève timide. « Je viens tout juste de vous le dire. Je cherche l'enquêteur Patrick Clave et James Manchesteur. J'ai besoin de leur parler. Au sujet de... » Cameron hésita. Accident ? Incendie ? Crime ? Lequel de ces mots convenait le mieux à son opinion ? En temps que Journaliste, il aimait la vérité, et pour lui, tout cachait quelque chose de plus gros. Mais il ne voulait vexer personne et se voir nuit dans sa quête d'informations. «... l'incendie. » finit-il par dire, plus ou moins difficilement. Une danseuse grande et brune leva la tête à la prononciation du nom de "Manchester". Et fixa, d'un air étonnée, Cameron. « Il est dépassé 11h, les enquêteurs ont quittés les lieux depuis longtemps. Ils ne travaillent jamais si tard... » Elle sourit timidement avant d'éclater de rire avec l'autre danseuse, habillée d'un costume munit de plumes multicolores, assez osé. « C'est malheureusement ce que je croyais. Ces fameux enquêteurs ne résoudront jamais cette sombre histoire s'ils ne travaillent pas plus ! » déclara le reporter avec un soupir d'exaspération. L'autre danseuse à l'habit coloré s'avança du Journaliste, le dévorant des yeux comme le faisait les étudiantes à son collège, autrefois. « Il n'y a que ... vous qui passiez autant de temps sur cette affaire. Vous ne vous reposez dont jamais ? » dit-elle un sourire espiègle aux lèvres rosées par le gloss. « Parfois, oui. » répondit simplement le New Yorkais. La danseuse s'assit sur l'appuie-bras du fauteuil simple où Cameron était installé et ôta sensuellement ses chaussures noirs, contrastantes avec sa tenue multicolore. Cette tentative futile pour l'allumer se révéla assez inefficace. Cameron avait découvert, avec le temps, qu'il était bien plus amusant de draguer des filles plus... difficiles, que toutes ces pimbêches. La saveur de la satisfaction et de la complexité, sûrement. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Cameron sourit. Délaissant ses souliers ternes, Joëlle se retourna vivement et plaqua ses yeux pâles dans ceux de Cameron Visiblement, elle avait une idée en tête. La danseuse posa ses mains sur les cuisses de Cameron, continuant de le contempler. Elle s’humecta rapidement les lèvres avant de poursuivre. « Ça te dirais qu’on aille dans une autre pièce, toi et moi ? Tu pourrais m’interroger et je répondrais à toutes tes questions… et même plus. » Dit-elle d’une voix suave, en se mordillant la lèvre inférieure. Cameron lui rendit son sourire. « J’aimerais beaucoup, soyez en certaine, seulement, ma copine est d’une jalousie… ! Elle serait furieuse si elle me voyait avec vous. Alors je vous serais extrêmement reconnaissant d’ôter vos habiles –mais néanmoins délicates- mains de stripteaseuse de mes cuisses. » La danseuse fut surprise –horrifiée, serait peut-être un terme plus juste. Apparemment, refuser une telle offre révélait du sacrilège, surtout venant d’un homme qu’elle voyait régulièrement sortir avec une jolie femme à son bras. Les yeux écarquillés, elle sortit de la pièce en rageant, abandonnant ses talons à leur sort. Cameron émit un petit rire. Sa réplique cinglante avait eu l’effet escompté –et même plus-. Cette histoire d’amoureuse lui arrachait encore plus un fou rire. Comme si Cameron – ce tombeur- pouvait être casé ! « Pour quelqu’un qui aime tant la vérité, c’est fou ce que les mensonges m’amusent ! » pensa le journaliste en souriant de plus belle. Plongé dans la fascination de sa propre réplique, Cameron entendit à peine le Barman arrivé « Deux tequila Sunrise pour… ». Par contre, le bruit du verre se fracassant contre le sol de béton, ça, il l’entendit très clairement. Le tintement résonna durement dans les parois –écorchées par les migraines- de son esprit. Réveillant un souvenir profondément enfouit dans sa tête.

L’horloge carrée dans l’appartement de Cameron affiche 3h du matin. Nicky entre de dos dans le salon, un plateau dans les mains. La chanteuse alourdit par le cabaret qu’elle tenait, arbore un sourire radieux. Elle est magnifique dans ses jeans déchirés et son t-shirts mauves aux multiples têtes de morts foncés. Sublime, dans cette ambiance tardive qui est la sienne. Le spectacle est terminé, l’entrevue également, Nicky et Cameron sont dans un appartement. « Deux tequila Sunrise de ma confection ! » annonce fièrement la chanteuse de ToxicInjection. Nicky déposa son plateau et porta une coupe à ses lèvres, y déposant accidentellement un peu de sucre se trouvant sur le rebord de son verre cristallin. « Tu as du sucre sur les lèvres » fait remarquer Cameron, amusé. « Où ça ? » demanda-t-elle, un peu embarrassée. « Juste là… » répondit le journaliste en s’approchant de ses lèvres. Les touchant, à présent. Goûtant la douce et délicate saveur du sucre blanc sur celles-ci. Sentant l’odeur du souffle de Nicky. Cameron posa ses mains dans le dos de la chanteuse, l’enlaçant tout aussi timidement et lentement qu’étaient leur baisers.

Le contacte froid d’une Tequila Sunrise sur sa peau le ramena à la réalité. Le liquide avait imbibé le tissu de la chemise bleu nuit. Cameron ne se vexa pas. Toujours sous le choc de cette bribe de souvenirs retrouvée. Il essuya vaguement la tâche d’alcool et fixa à présent Nicky, hébété, ne sachant que lui dire. « Je suis désolé. Je vais aller chercher des essuies tout. » s’excusa le Barman avant de repartir aussi vite qu’il était venu. « Vous me rapportez mon double Martini… N’oubliez pas les olives ! » ajouta Cameron d’un air absent, songeur. Le reporter ramassa les souliers et les jeta négligemment plus loin, question que plus personne ne s’enfarge dedans et renverse l’alcool dont il avait tant besoin. Il jeta un rapidement coup d’oeil aux grands miroirs des loges. Ils l’étaient envahis par les phares à joue, mascara, rouges à lèvres, pinceaux en tout genre et autres articles de maquillages fréquemment utilisés. Une couleur capta son attention. C’était une ombre à paupière d’un bleu sublime. Il souleva le récipient noir qui contenait la poudre et le montra à Nicky. « Cette couleur vous irait à merveille. » dit-il en désignant l’ombre à paupière bleu acier dans sa main. « D’ailleurs, vous devriez peut-être penser à retoucher votre maquillage. La pluie ne semble pas l’avoir épargné. » Fit remarquer le jeune homme.


Dernière édition par le Mer 22 Aoû - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicky Vann
Chanteuse de ToxicInjection
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: indéterminé...
Fréquance de visite au club: 5/6 jours semaine!
Breuvage: ** Tequila Sunrise **

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Mer 22 Aoû - 13:19

« Je viens tout juste de vous le dire. Je cherche l'enquêteur Patrick Clave et James Manchesteur. J'ai besoin de leur parler. Au sujet de...l'incendie. ». Ce n'est surement pas en restant assis que vous aller le trouver... pensa t'elle en laissant échapper un soupir. Elle appuya de nouveau sa tête contre le canapé, croisa ses bras et ferma ses yeux. Cela lui faisait du bien. Elle devait trouver un moyen de se détendre. Elle était angoissé, en colère et apparemment personne ne faisait un effort pour l'aider à retrouver son calme. « Il est dépassé 11h, les enquêteurs ont quittés les lieux depuis longtemps. Ils ne travaillent jamais si tard... » Une autre personne venait de se joindre la conversation. Tant mieux, car elle n'avait rien à rajouter. Elle ouvrit à peine ses yeux, simplement pour voir a qui appartenait cette voix. C'est bien ce qu'elle pensait. La voix appartenait à Naomie, la danseuse. Elles n'étaient pas amies, mais se connaissait tout de même. Nicky ne pu s'empêcher de glousser un rire. Son costume était tout simplement...plumant! Elle referma ses yeux et imagina un chasseur d'oiseaux rares entrer soudainement dans la loge. Elle ne pris même pas la peine d'écouter la réplique du journaliste, sa pensée avait pris le dessus sur sa voix. Alors que le chasseur s'apprêtait à tirer sur les "oiseaux", elle entendit une autre voix. Elle réouvrit les yeux. Encore une autre danseuse, mais cette fois si, elle s'approcha du journaliste. Nicky se doutait bien de se qui allait se passer. Elle allait surement lui offrir ses services. « Ça te dirais qu’on aille dans une autre pièce, toi et moi ? Tu pourrais m’interroger et je répondrais à toutes tes questions… et même plus. » Cette situation était trop prévisible. Il n'est pas le genre de mec à refuser une tel avance et ça, la danseuse devait surement le savoir. Au moins, cette danseuse allait amener Cameron ailleurs. Nicky n'était pas du tout contre cette idée. Avec un sourire lassant percevoir un air de satisfaction, elle referma ses yeux. « J’aimerais beaucoup, soyez en certaine, seulement, ma copine est d’une jalousie… ! Elle serait furieuse si elle me voyait avec vous. Alors je vous serais extrêmement reconnaissant d’ôter vos habiles –mais néanmoins délicates- mains de stripteaseuse de mes cuisses. » Quoi?! pensa Nicky. Il refusait?! Elle réouvrit les yeux avec stupeur et les fixa, lui et la danseuse d'un regard désespéré. Elle savait très bien qu'il lui avait menti. Cameron n'était pas du genre à avoir une copine. Pour quelle raison avait-il refuser? Nicky se contenta de regarder la danseuse prendre la porte, en colère. Elle n'avait même pas pris le temps de remettre ses chassures. Une autre victime du charme de Cameron Keir, pensa t'elle avec dédaint. Nicky se mit alors a fixer le journaliste et vit un léger sourire. Qu'est-ce que qui pouvait bien le rendre joyeux dans cette situation? Vas savoir...
La porte de la loge s'ouvrit avec vitesse. C'était Tyler, de retour avec 2 Tequila Sunrise. « Deux tequila Sunrise pour… » Tyler n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Il venait tout juste de trébucher dans les souliers de la danseuse en colère. Le premier verre de Tequila Sunrise tomba sur le sol, éclaboussant le barman. Le second atterit directement sur le journaliste. Ce scénario, elle n'y avais jamais pensé. Nicky ne pu s'empêcher de sourire et attendait la réaction de Cameron. Pourtant, il n'était pas choqué. Après le départ de Tyler, elle fut surprise de l'entendre dire« Cette couleur vous irait à merveille. » en parlant d'un ombre à paupière.« D’ailleurs, vous devriez peut-être penser à retoucher votre maquillage. La pluie ne semble pas l’avoir épargné. » . Nicky se leva d'un bon et admira son reflet dans la glace, en si approchant lentement. Cameron avait raison: son maquillage était à recommencer. Elle n'avait même pas pris le temps de se regarder depuis son arriver. Elle retroussa les manches de la veste de Melvin (qui retombèrent aussitôt) et pris la bouteille de démaquillant qui traînait sur la table, son mascara ainsi que le l'ombre à paupière que le journaliste tenait dans ses mains. Comme sont maquillage était en train de couler, il fit très facile à enlever. Nicky n'avait plus qu'a redonner une couche de mascara et d'appliquer l'ombre à paupière, et le tour était joué. Elle applique le mascara avec délicatesse, même si elle fit rapidement. " Je me demande à qui il peut bien appartenir.." marmona t'elle tout en appliquant ce dernier. Elle lorsqu'elle eut terminé avec l'ombre à paupière, elle le déposa sur le contoire. Cameron avait raison, l'ombre à paupière était magnifique sur elle. Elle s'admira dans le miroir durant quelques secondes, puis réalisa qu'elle avait taché la manche droite de la veste brune de son ami avec l'ombre en paupière. Elle se mit à frotter avec ses doigts sur la tâche et, par chance, la tâche avait disparue. Nicky se tourna dans le but de retourner s'asseoir, mais se trouva nez-à-nez avec Cameron. Elle se tenait un peu plus de 20 centimètres de lui. Elle se mit à le fixer droit dans les yeux, en restant silencieuse. Elle regarda ses pieds pendant un instant, mais releva la tête lentement. "Pourquoi m'a..". Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase que quelqu'un l'interrompi. "Nick on est là!" Cette voix lui était familière, c'était celle de Calvin. Pendant un instant, elle les avait totalement oublié. Pourtant elle attendait l'arrivé des membres de son groupe avec impatience. Calvin fit le premier à entrer suivi de Leo et Melvin. Le goupe les dévisageait, mais un membre de groupe semblait éprouver de la colère. Melvin fixa Nicky droit dans les yeux avec incompréension. Melvin reconnu le journaliste, celui que Nicky lui avait tant parlé. Melvin était avec Nicky lors de sa "thérapie" pour oublier Cameron. C'est même lui qui en avait eu l'idée. Nicky savait que Melvin n'aimait pas Cameron, surtout à cause de la peine qu'il lui avait fait. " On dérange..?" dit Leo afin de briser le silence. "Pas du tout" répondit Nicky en regardant Melvin droit dans les yeux, essayant de lui faire comprendre qu'il ne c'était rien passé. Elle contourna Cameron pour retourner s'asseoir sur le canapé. Leo et Calvin s'installère confortablement dans les fauteuils près de Nicky, dont celui où était assis Cameron tout à l'heure. Melvin lui se tenait toujours près de la porte, fixant le journaliste. Il ne voulait pas le voir, ça se voyait très bien. "Melvin, tu viens t'asseoir? Il y a une place à côté de moi.." dit elle en ignorant totalement la présence du journaliste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler Brent
Barman
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 07/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Mmm...Mélancolique?
Fréquance de visite au club: Chaque jour, 7 heures par jour ou.. par nuit
Breuvage: N'importe quoi fort en alcool.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Dim 26 Aoû - 11:45

Après avoir bien rincé ses blessures pour ne pas qu’elles s’infectent, Tyler, décourager pas la tournure qu’a prit les évènements, se réfugia aux toilettes. Ce n’était pas un endroit très hygiénique et encore moins agréable, mais c’était bien le seul endroit où il n’y avait quasiment personne. La tête entre les mains, il se laissa allé à ses pensées qui, comme d’habitude dérivaient jusqu’à Sally. Comme elle lui manquait... Le contacte de ses cheveux bruns sur sa peau, son odeur de lilas frais coupé et sa voix mielleuse lui chuchotant de doux mots à l’oreille. Le visage impassible, une larme vint l’adoucir. Jamais il ne pleurait, mais parfois les larmes coulait toutes seules sur son visage froid et glacé par la mort. Elle hantait ses pensées nuit et jour, sans le laisser tranquille une seule seconde. Tout ce qu’il faisait, tout ce qu’il voyait lui faisait penser à elle. Un mot, une phrase lui rappelait à qu’elle point il l’aimait malgré leur différent. Tyler se contenta d’essuyer l’eau salée qui lui mouillait le visage du revers de la main. C’est à ce moment que le jeune homme réalisa à quel point il était seul. Il n’avait pas revu ses parents depuis des années et ici, il n’avait aucun véritable ami à qui il aurait pu se confier. La pensée d’aller rejoindre Sally lui effleura l’esprit. Après tout, il n’y avait personne pour le retenir et il pourrait partir quand il en aurait envie. Prendre le chemin aussi froid et dure qu’est son cœur pour aller rejoindre l’être qu’il aime pour l’éternité... Mais avant, il devait trouver pourquoi elle est partie et qui a décidé qu’il en était ainsi.

Le jeune barman fut brusquement tirer de ses rêveries par un client qui était entré dans les toilettes en poussant brusquement la porte. Tyler avait presque oublier qu’il avait du travail, à son grand désagrément puisqu’il aurait bien aimé laisser dérivé ses pensées plus loin encore. Que voulez-vous, il doit gagner sa vie s’il veut ensuite gagner sa mort. Le barman se redressa et son visage ce fit plus glaciale encore. À le regarder, on en a le frisson qui nous parcourt le dos. Le jeune homme poussa discrètement la porte et se faufila à travers les danseurs pour se retrouver une fois de plus au bar. Bien sur, il n’avait pas oublié qu’il devait repartir en direction de la loge. Il attrapa, une fois de plus, un verre. Puis, il le remplis et ajouta les olives à la demande du journaliste. Lorsqu’il se prépara à traverser la piste de danse, il réalisa qu’il avait soif. Discrètement, Tyler porta la coupe à ses lèvres et en but une petite gorgée. « Il n’y verra que du feu. » pensa t’il avec un léger sourire flottant sur le visage. Mais sa soif n’étant pas étanchée, il prit une autre gorgée, puis une autre, suivit d’une autre, si bien que lorsqu’il fut devant la porte de la loge, il ne restait que le quart de la boisson et une seule olive. Prit d’un fou rire qu’il ne put retenir, il poussa la porte. Ce n’était pas son premier verre de la soirée, mais ses traits ne le laissaient point paraître.

-Voilà, monsieur. Dit-il en prenant soin d’interrompre le journaliste qui conversait avec les deux artistes.
Voyant l’expression interrogative du jeune homme, il ajouta : Désoler, j’avais un peu soif.
Bien sur, vous aurez remarquer que ce n’était pas une façon de parler au client du club. Mais il n’avait pas peur de perdre son travail, il en trouverait un autre ailleurs, plus calme et plus paisible qui prendrait toutes ses pensées et son énergie. D’ailleurs, il était tanné de devoir écouter les problèmes des autres, il avait déjà les siens qui était assez durs comme ça à gérer. Le sourire malicieux de Tyler retomba d’un coup lorsqu’il aperçu, parmis les affiches et les photos accrochés aux murs, un article de journal. Les gros titres lui frappèrent de pleins fouets. Laissant ses clients de côté il s’en approcha pour en faire la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Keir
Journaliste du Green's Gazette
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 08/08/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: Assez bonne, malgré un mal de tête atroce.
Fréquance de visite au club: Le plus souvent possible...
Breuvage: Double Martini, avec 3 olives.

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Mar 28 Aoû - 15:18

À sa grande surprise, Nicky s'empara de l'ombre à paupière métallique qu'il tenait dans sa main et en appliqua à l'aide d'un pinceau usé. Elle ne devait pas tant le détester, après tout... Cameron regarda la chanteuse mettre du mascara d'une main habile. Son maquillage était beaucoup moins charbonneux qu'avant, elle s'était adoucit, avec les années, apparemment. « Je me demande à qui il peut bien appartenir... » chuchota la jeune femme. Le journaliste n'y prêta pas vraiment attention. Qu'est-ce que ça pouvait bien changer ? Ce n'est d'un peu de maquillage, après tout. La poudre bleu azur faisait -comme l'avait prédit Cameron- ressortir les yeux azur de Punk-star en devenir. Cameron sourit. Ce qu'il pouvait aimer les femmes... Le problème, c'est qu'il en aimait trop. Et pas très longtemps. Mais il l'est respectait et leur vouait une admiration absolue. N'étaient-elles pas les plus belles merveilles du monde, qu'importe leur origine ? Selon Cameron, oui. Elles étaient tous ce qu'il y a de plus important sur cette Terre. Les femmes et les hommes ne peuvent pas vivre les un sans les autres. Nicky se retourna brusquement vers lui, le fixant durement. Ses yeux transpercèrent toutes les défenses du reporter. Plein de reproches et d'incompréhension, ils le foudroyaient en silence. Elle baisa sa tête blonde, comme si la honte pesait sur elle. « Pourquoi m'a... » commença-t-elle difficilement. Des réponses. « Voilà ce qui allait venir, elle va m'en dire plus, beaucoup plus. » pensa, plein d'espoir, Cameron. « Nick on est là ! » résonna la voix de Calvin, remplie de joie. Nicky tourna rapidement le dos à Cameron, s'éloignant le plus possible de lui. « On dérange...? » fit la douce voix de Leo, d'un air enjoué. Il s'emblait trouver très drôle -tout comme Calvin- le malaise qui planait dans l'air. Les musiciens -apparemment sortis de leur fâcheux embouteillage- entrèrent en groupe compact dans la loge. Melvin donna un coup sur le manche de sa guitare quand il reconnu l'intrus. Cameron n'était pas vraiment le genre de personne qu'il voulait voir en compagnie de sa chanteuse. Il dévisagea le journaliste et Nicky, alléaloirement. Ne sachant qui blâmer. Cameron, pour sa simple présence, ou Nicky, pour être en sa présence. « Hé... Mais c'est quoi ce maquillage de fillette ?! T'as oublié ton crayon noir ou quoi ? » s'horrifia Calvin, sans remarquer la tension presque malléable qui pesait entre Nicky, Melvin et Cameron -même si celui-ci ne se s'entait pas forcément concerner, faute de souvenirs-. « Melvin, tu viens t'asseoir ? Il y a une place à côté de moi...». C'est la mâchoire crispée que Melvin vient s'assoire proche de Nicky, peut-être un peu trop proche. Calvin et Leo, étalés sur un canapé, inconscient du drame qui se tramait, riaient à gorge déployée, ayant remarqué les souliers de la danseuse. « Elle est revenue, Melvin ! DhahahAHhah La folle qui te voulait ! HahhAMhAha Celle qui t’avait donné ses escarpins, elle te suit ! » s'esclaffa Calvin, mort de rire, tout comme Leo. Il faisait allusion à une fan qui voulait offrir tous ses vêtements -et son corps à l'intérieur de ceux-ci- au guitariste, pour son anniversaire de 20 ans. Melvin avait refusé, mais elle s'était acharnée et lui avait offert ses souliers. Depuis ce jour, Leo et Calvin se font une joie de lui rappeler cet événement à chaque occasion. Et celle-ci est la meilleure de toutes. Melvin esquissa un sourire forcé sur son visage devenue froid, essayant d'apprécier la plaisanterie de ses amis. Même s'ils étaient littéralement incapables de s'arrêter de rire, le guitariste, par contre, n'y parvenait pas. C'est en retournant s'assoire sur son fauteil simple que Cameron salua d'un vague signe de main Tyler, tenant son Double Martini quasi vide. « Voilà, monsieur. Désolé, j’avais un peu soif. » dit-il en souriant. Cameron le regarda d'un air absurde, comme s'il était le pire barman du monde et s'assit son verre qu'il posa sur la table basse, après une faible gorgé. « Alors, qu'est-ce que tu fais en ville ? » demanda Melvin d'un ton amer à Cameron. « Je vis ici. » répondit le reporter d'un ton indifférent. « Oui, ça me revient. Tu es un journaliste. Critique musicale, c'est ça ? » Il leva un genou brusquement et déséquilibra la table basse. Le verre basculait et se fracassa sur le sol. « Tu l'as fait exprès. » souffla le journaliste, vexé. Soudain, la porte s'ouvrit et une personne de plus s'engouffra dans la petite pièce. Sophie était d'une humeur totalement massacrante. Elle avait passé une très dure journée et le fait que tout ces musiciens débiles se trouvent dans sa loge, n'arrangeait rien. Elle le regarda tous vivement et dévisagea Nicky. « Mais qu'est-ce que tu fous avec mon ombre à paupière ?! C'est à moi, pas touche ! » Elle s'approcha rapidement de la chanteuse et la gifla violemment. La voix stridente résonnait dans toute la loge. « Sophie ! C'est assez. » lança Melvin, dans l'espoir de l'arrêter, mais la danseuse s'en était déjà prit à la veste de Nicky, la tirant de toutes ses forces. « Sophie... Non, arrêtes, tu vas lui faire mal ! » s'écria Melvin. Il saisit les poignets de la danseuse pour l'arrêter, elle poussa un petit cri de douleur. « Melvin, tu lui fais mal. » déclara Cameron, en tenta de garder son sang froid. Le guitariste se retourna et écrasa son poing dans le visage de Cameron, d'un geste vif et précis. Un craquement retentit. « Tu crois que tu ne lui as pas fait mal, à Nicky, hein ? » Le reporter déséquilibré recula rapidement en chancelant. Il porta une main à son nez ruisselant de sang. « Mais t'es complètement malade ! » Melvin ne répondit rien. Voyant le sang dégouliné, Sophie se jeta sur lui et le martela de coups. Le chaos totale reignait. Entre Sophie qui frappait Melvin, ce dernier qui martelait Cameron. Le journaliste à son tour qui le cognait... Personne ni comprennait plus rien. Tout était confu dans cette baguarre. Cameron se releva et frappa Melvin dans le ventre. Le souffle court il se jeta sur la journaliste. « Assez. » imposa la voix ferme de Leo. Cameron arrêta de se battre pour le regarder un instant, par contre, Melvin n'avait pas réglé ses comptes. Il assena un coup dans les cotes du reporter. Calvin se rua sur son collègue pour l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicky Vann
Chanteuse de ToxicInjection
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/07/2007

CARTE V.I.P.
Humeur: indéterminé...
Fréquance de visite au club: 5/6 jours semaine!
Breuvage: ** Tequila Sunrise **

MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   Mar 28 Aoû - 17:06

L'ambiance n'était vraiment pas agréable. Melvin était en colère et elle le savait. Calvin et Leo ne se rendait compte de rien. "Ce qu'ils peuvent être stupides parfois... "pensa t'elle. Non evidemment, ils étaient trop occupés à rire de cette histoire de souliers. Bien qu'elle était drôle, ce n'était pas le temps de rire. Cameron était toujours là et Melvin est sur le point d'exploser. Heureusement, l'arrivé du barman brisa le silence. Il déposa le double martini sur la table devant Cameron. Nicky regardait désespèrément Melvin, essayant de lui faire comprendre de ne rien faire de stupide. C'était peine perdu. Elle s'en rendu compte dès qu'il renversa volontairement le double martini de Cameron. Cela allait mal finir... Elle prit alors le bras de Melvin, en espèrant qu'il se calme. La porte de la loge s'ouvra d'un coup sec. Une danseuse venait d'entrer dans la loge. Celle-ci les fixa, mais son regard s'arrêta sur Nicky. « Mais qu'est-ce que tu fous avec mon ombre à paupière ?! C'est à moi, pas touche ! » "C'était donc à elle..." pensa t'elle. Nicky la regarda droit dans les yeux et poussa un rire. " Franchement, ça ne devrait pas te déranger.. il me va 100 fois mieux qu'à toi". Elle n'aurait pas du dire ça. La danseuse marcha rapidement vers elle et la giffla, sans qu'elle puisse réagir. Elle n'y était pas allé de main morte. Elle avait mal. Il fallait en plus que la danseuse porte une bague. Les yeux de Nicky se mirent à se remplir d'eau, comme si elle était sur le point de pleurer. "Salope!" cria t'elle avec fureur. La danseuse était encore plus en rogne. Elle se mit à tirer sur sa veste mais Nicky se leva d'un bon, prête à se battre.« Sophie ! C'est assez. » hurla Melvin. À son grand malheur, Nicky avait du caractère mais la danseuse était plus forte qu'elle.« Sophie... Non, arrêtes, tu vas lui faire mal ! » Nicky voyait déjà le coup venir, mais la main de Sophie n'atteignit pas son visage. Melvin c'était levé rapidement pour attraper la danseuse par les poignets. La douleur était toujours présente dans son visage. Elle passa sa main sur sa joue gauche, s'apperçu qu'elle avait une coupure. La fameuse bague lui avait écorché la peau et maintenant elle saignait. « Melvin, tu lui fais mal. » dit soudainement Cameron. Melvin n'en pouvait plus. À la grande surprise de tous, Melvin se retourna donna un coup de poing droit dans la figure du journaliste.« Tu crois que tu ne lui as pas fait mal, à Nicky, hein ? » Melvin était enragé. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Nicky ne s'interposa pas, mais fixait le nez du journaliste. Il saignait, donnant l'impression qu'il venait de lui casser le nez.« Mais t'es complètement malade ! » dit le journaliste. Pour je ne sais trop pourquoi, Sophie se mit a frapper Melvin. Nicky en avait plus qu'assez de cette danseuse. Elle s'avance à toute vitesse vers Sophie. " HEY!" La danseuse tourna la tête et reçu un rare coup d'une telle force de la part de Nicky. Leo s'empressa d'éloigner Nicky de la danseuse en la prenant par les bas. La danseuse avait mal à son tour, mais continua de frapper le guitariste. Elle le frappait, mais après un moment, elle s'arrêta. Maintenant, c'était entre Melvin et Cameron. Ils se frappait violament. "Arrêté!!"Nicky cru sentir un larme couler sur sa joue. Elle n'aimait pas du tout la situation. Melvin pouvait se blaisser et ce n'est vraiment pas ce qu'elle souhaite. Si ils se battaient, c'étaient en partie de sa faute. Si elle l'avait chassé de la loge, se ne serait pas arrivé. « Assez. » dit Leo, voyant la situation dégénérer. Melvin de l'écouta pas et frappa son adversaire dans les cotes, alors que Cameron avait cessé de se battre. Calvin décolla de son fauteuil et fonça droit sur Melvin et le plaqua contre le mur. "Sa suffit! Merdre arrête!" marmonna t'il à son oreille. "Je peux te lâcher?" Melvin regarda le journaliste, puis Nicky. Elle passait ses doigts sur sa coupure. "Ouais... " murmura t'il. Melvin avanca vers Nicky en la regardant avec des yeux doux. Il lui pris la mais gauche et passa sa main droite sur sa joue " tu vas bien?" dit-il calmement. Nicky fit un signe de tête comme quoi elle allait bien. Nicky tourna sa tête et se regarda dans le miroir. Il y avait du sang sec sur sa joue. "plus tard..."pensa t'elle. Elle fixa de nouveau son ami droit dans les yeux et l'enlaça, mais celui si poussa un gémissement. Nicky recula brusquement. Il avait mal. Nicky étendit son bras jusqu'au chandail de Melvin, pour ensuite le lever. Elle voulait voir sa blessure. Lorsqu'elle allait la dévoilé, Melvin l'arrêta en lui prenant le bras. "Tu t'inquiètes pour rien..je vais bien" Nicky ne prit pas compte se son commentaire et releva son chandail d'un coup. Les yeux de Nicky devinrent rond. Elle n'en croyait pas ses yeux. Sur le ventre de son ami il y avait une énorme équimause de couleur noire. Elle passa son doigt près de la blessure. "Ça n'aurait pas du arriver.." marmonna t'elle. Elle rabaissa le chandail du guitariste et se tourna vers le journaliste. Là s'en était trop. C'était elle cette fois ci qui était sur le point d'exploser. "Sort..." lui dit-elle avec colère. "Il a le droit de rester" dit soudainement Sophie, toujours dans la pièce. "Ce n'est pas parce que miss rockstar à des problèmes de coeur de monsieur le beau journaliste doit partir..."rajouta t'elle avec un sourire. "Alors si il reste, je m'en vais!" s'exclama t'elle. Melvin lui pris alors le bras. "Ce n'est pas à toi à partir.." lui murmura t'il en fixant Cameron. "Je vais revenir...il faudra bien de toute façon. On joue dans moins d'une heure." dit-elle avec un sourire jaune. Elle se dirigea rapidement vers la porte de la loge avec la ferme intention de se rendre aux toilettes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique dans la loge!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique dans la loge!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» panique dans la galaxie, et autres
» Déroutement et panique dans un avion de Ukraine Airlines
» Elle hurle de terreur dans son sommeil
» Panique à bord : trace de sang dans la couche de mon pop corn
» Huiles Essentielles et panique, angoisse, anxiété...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Fatima Fatale :: La loge des artistes-
Sauter vers: